LUTTER CONTRE LE CANCER, A TRAVERS LA PHOTO

Association les images de l'espoir

SAUMUR

Qui sommes-nous ? Quel est notre projet ?

Mêlant passion de la photographie de paysage, de notre région et de toutes ses richesses, et ayant pour volonté de participer à une oeuvre caritative commune, nous avons décidé de mettre en oeuvre nos passions par le biais d’une association. Son nom : « Les images de l’espoir »

Président – Photographe
Aurélien FANNI

N° de téléphone : 07.69.76.94.85

« Nous avons tous un proche atteint d’un cancer. »
Famille, amis, collègues…Un proverbe résonne régulièrement dans ma tête : « Si chacun fait un peu, c’est la vie qui gagne« .

J’ai souhaité, avec l’aide de Delphine, faire parler mes photos, leur donner un sens et une valeur. Aussi petite soit-elle, même si c’est une simple goutte dans
l’océan qu’est la recherche contre le cancer. J’ai voulu, par le biais de ce que j’aimais faire, apporter ma pierre à l’édifice, pour qu’un jour, cette maladie ne soit qu’un mauvais souvenir.
A travers les œuvres que nous mettons en vente lors de nos expositions ou sur notre site, nous voulons donner une dose d’espoir, à ceux qui se battent au quotidien contre la maladie, et la perspective de meilleurs lendemains. Nous pouvons faire front ensemble, pour que demain, les chercheurs parviennent à leurs fins. »

Aurélien, 33 ans, informaticien et photographe passionné 

Trésorière – Secrétaire
Delphine ROUAULT

N° de téléphone : 06.71.36.96.91

« La recherche contre le cancer est une cause qui me tient particulièrement à cœur, et la photographie, un art qui me fascine.

Associer les deux afin de participer, à notre mesure, à ce combat qui est celui de tous, est pour moi la plus belle des manières de mettre l’art au service d’une grande cause. La photographie transmet tellement de sensations, de sentiments. Elle permet des moments d’évasion, de rêve, d’espoir en des jours meilleurs, dont chacun de nous a besoin, et qui nous permettent d’avancer, tout comme nous souhaitons voir avancer la recherche contre le cancer. Et pour avancer, elle a besoin de nous, de toutes ces petites choses que nous faisons individuellement ou collectivement. »

Delphine, 31 ans, interface de communication en langue des signes

Nous sommes à votre écoute n’hésitez pas à nous contacter